GN le silence des dodos : Questions / Réponses

Tout ce que tu as toujours voulu savoir sur ce jeu … et bien plus encore !

1. Informations générales (5)

Le GN a lieu au gîte Hélio-Ferme, La Roche, 63490 Brousse. Il s’agit d’un gîte 4* (et oui on s’embourgeoise) avec des dortoirs individuels. Les espaces de vie commune sont “en jeu” et les chambres sont “hors jeu”.

Attention, le jeu se tiendra principalement en extérieur (forêt, champ) donc prévois des vêtements chauds sous ton costume.

Le jeu débute le samedi 2 décembre à 10h et se termine le dimanche 3 décembre à 15h.

Un temps d’arrêt du jeu est prévu, d’une durée minimale de 5h, pour le repos des participants et des orgas. Un animal ne peut être attaqué durant son sommeil.

Non

Les repas du samedi midi au dimanche midi sont compris dans la PAF. Inutile de ramener quoi que ce soit, sans mention spécifique de ton orga.

Les repas sont tous composés d’une base type riz, pâte ou semoule accompagnée d’un élément en lien avec le régime alimentaire de ton personnage (viande, salade, fruit, insectes…).

Ta satiété a un impact direct en jeu car les prédateurs n’attaquent que lorsque la faim les tiraille.

Les costumes attendus sont ceux de véritables animaux (et non de personnages anthropomorphes). Le style est plutôt Age de Glace que Zootopie. Inutile de faire trop de dépenses, tu peux facilement trouver la dernière (fausse) fourrure à la mode dans un magasin de tissus. Surtout ne loue pas ton costume, tu risques de l’abîmer et d’en faire les frais !

Principalement le matériel de couchage : Les dortoirs étant équipés de lits, tu dois impérativement amener un drap housse (largeur 90 cm) et une taie d’oreiller. Pense à ton duvet, à une couverture éventuelle et aux boules Quiès !

Et concernant le matériel de GN, pense surtout aux vêtements chauds et aux chaussures imperméables !

2. Imaginaire (9)

Nous jouons dans un univers parallèle où les animaux sont arrivés par l’évolution à un niveau de conscience comparable à celui d’humains. La géographie des lieux est connue de manière imparfaite et purement concrète : chaque espèce se repère dans les régions où elle vit, mais s’intéresse peu au reste du monde. Les mouffettes considèrent leur domaine comme étant au centre du monde connu.

Les mouffettes sont les hôtes du grand Rassemblement Inter Espèces (RIE) pour cette année. A ce titre, elles sont chargées de l’arbitrage des débats, du maintien de l’ordre et des bonnes relations entre émissaires.

Le rôle d’hôte du RIE est décidé en fin de rassemblement pour l’année qui suit. Une espèce est élue parmi celles qui se portent volontaires, et accueille le RIE sur son territoire.

Le RIE se tient depuis des temps immémoriaux et a été créé afin d’entretenir des relations entre animaux. Au cours de cette réunion annuelle, chaque émissaire apporte des nouvelles de son espèce, évoque d’éventuels problèmes et partage son expérience. Les émissaires peuvent changer d’année en année. Certains sont des habitués, d’autres participent pour la première fois.

La question qui flotte dans tous les esprits est de savoir qui (ou quoi) est responsable du massacre des dodos… Cette tuerie sans précédent a donné lieu à une convocation d’urgence des émissaires de chaque espèce. Nous sommes rassemblés pour en discuter et tenter de découvrir le coupable.

C’est le cas pour quelques-uns : par exemple, ceux qui viennent au rassemblement depuis des années se sont déjà vus plusieurs fois. D’autres ne sont jamais venus et ne connaissent absolument personne.

Certaines espèces sont par ailleurs voisines et se côtoient donc en dehors des rassemblements. Leurs relations peuvent être plus ou moins amicales ou hostiles.

Dans cet univers parallèle et en l’absence de l’Homme, l’équilibre au sein du règne animal a garanti le développement des espèces jusqu’à un certain niveau de conscience. Toutes n’ont pas atteint la même maturité qui est fonction de l’espérance de vie. Plus l’espérance de vie est longue, plus la réflexion et le savoir l’emportent sur l’inné et l’instinct.

Néanmoins, chaque émissaire parle le “besto”, un ensemble de piaillements, grognements et rugissements compréhensibles par l’ensemble des espèces. Note que certaines espèces ont des accents très prononcés.

Les humains ne font pas partie des animaux référencés dans l’univers. Nous souhaitons un anthropomorphisme minimal donc pas de vêtements, ni d’objets modernes. Seuls sont autorisés les dispositifs médicaux (ex : paire de lunettes).

Nul ne le sait. Tout ce qu’on a pu apprendre par le corbeau, c’est que le coupable serait “à poil”. Par contre, c’est bien la première fois qu’une espèce entière est massacrée, sans raison apparente.

Il y en a tellement et toutes ne pourront pas faire le voyage, vu que la date a été avancée …

Ont été conviés (liste non exhaustive) les émissaires des races suivantes :

Tique, Poule, Araignée, Mangouste, Paresseux, Tortue terrestre, Vautour, Gorille, Vigogne,

Loutre, Mante religieuse, Chenille, Crapaud, Hyène, Licorne, Sanglier, Chat, Tanuki,

Koala, Hibou, Panda roux, Axolotl, Hamster, Fox-terrier, Ragondin, Cougar, Putois,

Grèbe huppée, Condor et bien d’autres encore …

3. Règles (8)

Non, pas de livret de règles cette année (de toute manière, tu ne sais pas lire) mais les informations essentielles seront ajoutées à ton BG et répétées en début de jeu.

La majorité des capacités sont spécifiques à un animal donc il va falloir faire confiance aux joueurs et, en cas de litige insurmontable, rechercher un orga.

Le règne animal peut sembler dur et impitoyable mais les rapports entre les animaux sont exempts de sentiments tels que la haine, l’envie, l’amour… Certes, la peur, la joie et la tristesse existent mais elles sont considérées comme naturelles. C’est pourquoi le massacre des dodos surprend par son caractère violent et inutile.

Les herbivores sont des proies et en tant que telles, peuvent être à tout moment dévorées par des prédateurs. Du coup, ces animaux privilégient les déplacements en groupe et la fuite s’ils se sentent menacés. Mais les prédateurs n’attaquent que lorsque la faim les tiraille.

Lors des RIE, les hôtes imposent le strict respect du Code de bienséance. Gare au fauteur de troubles dans le cas contraire ! Le code est simple :

  • On ne mange pas son voisin
  • On fait ses besoins dans les endroits adaptés
  • On ne peut pas dégager d’odeur corporelle pire que les mouffettes

Tout d’abord, aucune arme n’est utilisée en jeu, inutile d’en amener !

Seuls les prédateurs peuvent sciemment attaquer d’autres animaux. Mais leurs proies peuvent se défendre.

Les combats se déroulent un peu comme la bagarre. 2 chiffres sont indiqués sur ta carte de joueur. La valeur la plus élevée correspond à ton score de combat durant ta phase d’activité, la valeur la plus faible est appliquée durant l’autre phase ou si tu es blessé.

Avant le combat, les protagonistes comparent leur valeur de combat et déterminent le vainqueur. Le combat peut être simulé (aucun coup porté !) surtout s’il y a un public.

A l’issue du combat, le vaincu peut (choix roleplay) :

  • Affronter du regard son assaillant : le vainqueur doit le laisser en vie, bien que blessé.
  • Baisser les yeux et laisser le vainqueur choisir de son sort :
    1. le vainqueur décide le laisser en vie, bien que blessé.
    2. le vainqueur décide de le dévorer, le vaincu MEURT (son personnage disparaît) et doit rejoindre les orgas.

En cas d’égalité, les deux protagonistes se séparent en se serrant la patte.

Ton animal est soit diurne, soit nocturne, soit un mélange savant des deux : il s’agit de ta phase d’activité. Certaines de tes capacités sont améliorées durant ta phase d’activité. Et la valeur de ton score de combat dépend de la phase en cours.

Le jeu se décompose en 4 phases : 2 phases “diurnes” : samedi de 10 à 17h et dimanche de 8h30 à 12h et 2 phases “nocturnes” : samedi de 17h à 1h et dimanche de 6h à 8h30.

Être blessé à l’issue d’un combat ou d’une action dangereuse signifie que tu es diminué.

Concrètement, tu subis alors les mêmes contraintes qu’en dehors de ta phase d’activité : ta valeur de combat est minorée et certaines compétences sont inaccessibles.

Il est aussi impossible de courir lorsque tu es blessé.

Certains personnages ont des capacités de soins et tu peux éventuellement demander l’aide des moufettes.

Rappelle-toi que le repos est souvent salvateur.

Oui MAIS seuls les protagonistes proches (dans un rayon de 3 m) peuvent participer au combat lorsqu’il est déclaré.

Ils doivent se répartir en 2 camps clairement identifiés.

Les valeurs de combat sont cumulées de part et d’autre et on détermine le camp vainqueur.

La suite se déroule comme un combat classique (cf FAQ #33. Comment se déroulent les combats ?)

Il existe 5 sens : Goût, Toucher, Vision, Odorat et Ouïe.

Chaque animal est plus ou moins doué, ce qui se matérialise par une valeur de 1 à 3 (3 étant la plus forte) pour chacun des 5 sens.

Par exemple, le hibou a un odorat très poussé (valeur 3) mais un toucher médiocre (valeur 1).

Chaque animal se verra remettre une carte d’identité au début du jeu, comportant son profil sensoriel et bien d’autres informations essentielles.

 

De 2 manières.

1ère possibilité :

Certains animaux ont des capacités spéciales en lien avec un sens particulièrement développé.

Par exemple, le hamster a une valeur de 3 pour l’odorat et bénéficie de la capacité « SENS OLFACTIF ACCRU ». Cette capacité lui permet de reconnaître une multitude d’odeurs. Concrètement, le joueur reçoit au début du jeu une palette d’échantillons d’odeurs avec leur signification qu’il doit apprendre à reconnaître.

2e possibilité :

Certains messages ou notes représenteront des stimulations sensorielles difficiles à modéliser en jeu. Chaque message portera le symbole d’un sens et une valeur de 1 à 3. Cette valeur indique que tout animal ayant au moins cette valeur pour ce sens peut lire le message.

Par exemple, les ultrasons ne peuvent pas être modélisés en jeu pour nos oreilles humaines. Mais certains animaux le peuvent. Un animal peut donc découvrir dans un lieu précis un message portant le symbole Ouïe accompagné de la valeur 2. Mais il ne peut le lire que s’il possède 2 ou 3 en valeur d’Ouïe.